Maurice Ravel et l’OTAN

ou comment les opérations de l’OTAN ont cessé d’avoir des secrets pour nos élèves de Terminale… grâce au général Jean-Fred BERGER

Lundi 15 octobre, à 18 heures, en salle de cinéma, nous avons eu la chance de recevoir dans notre lycée le général Jean-Fred BERGER qui fut affecté de 2011 à 2016 à l’état-major de l’OTAN, comme représentant français et à ce titre responsable du « flanc sud, de la Tchétchénie à la Mauritanie ».

Sa conférence a porté sur la France dans l’OTAN. De la création de l’OTAN, aux subtilités du commandement intégré, en passant par le retrait de la France en 1966, et les opérations menées, rien ne fut esquivé. Nous savons maintenant à quoi servent les financements français et à combien ils se montent, quelles sont les différentes cultures militaires en présence, les intérêts poursuivis par les uns et les autres, ce qu’il faut entendre par hégémonie américaine, quelles réalités concrètes prend l’idéologie de la « destinée manifeste », entre autre. Les questions qui ont suivi la présentation en appelaient systématiquement de nouvelles. Et nous voici aux côtés du général sur le théâtre des opérations, en Afrique, en Ukraine, comme OSS 117, en train de sourires devant un schéma, « le plat de spaghettis », concocté par une équipe d’experts américains peu au fait des réalités diplomatiques du terrain pour expliquer aux militaires les enchaînements de causalités qu’ils sont censés y rencontrer.

La discussion s’est poursuivie autour d’une délicieuse collation préparée par notre chef William. Puis, encore devant la porte du lycée. Quelques vocations se sont affirmées…

Peut-être.

Un grand merci à tous les élèves qui ont mouillé la chemise en posant les questions.